en   MOT  dièse
petite  ANTHOLOGIE  de  poésie  et  de  musique  de  chambre

de Philippe MARTINEAU

Vidéos en bas de page - Cliquer ici en cas de problème de visionnage de nos vidéos

Paroles d'eau - I



Mais qui donc, ô Narcisse,
observes-tu du bord ?
Est-ce moi, l'onde lisse,
ou ton double qui dort ?

Je suis l'onde qui t'aime
et que ta soif émeut,
mais l'autre, blond extrême,
te séduit comme il veut.

Qu'attends-tu pour me boire
et me connaître mieux ?
Ne suis-je qu'illusoire
et trop pure à tes yeux ?

Oui : ta prunelle noire
ne voit qu'un homme blond.
Quoiqu'en croyant le boire,
tu m'aimes jusqu'au fond.


in « A fleur d'eau » édition 2016 (voir LIBRAIRIE)


par l'auteur (studio août 2016) :
Accueil | Poésie | Fables et farces | La Fontaine parodié | Aphorismes | Musique de chambre | Spectacles | Contact et liens