en   MOT  dièse
petite  ANTHOLOGIE  de  poésie  et  de  musique  de  chambre

de Philippe MARTINEAU

Vidéos en bas de page - Cliquer ici en cas de problème de visionnage de nos vidéos

Paroles d'eau - II



Mais qui donc, ô Narcisse,
observes-tu du bord ?
Est-ce moi, l'onde lisse,
ou ton double qui dort ?

Mais alors que j'ondoie
autant que tu me plais,
je crains que tu ne voies
que ton calme reflet.

Et j'ai beau me troubler
en caressant ta rive,
tu ne vois onduler
que ta forme lascive.

Comme si le miroir
où toi seul a déteint
t'empêchait d'entrevoir
ce que masque son tain.

Et même quand tu bois
je te parais absente.
Faut-il que je te noie
pour qu'enfin tu me sentes ?


in « A fleur d'eau » édition 2016 (voir LIBRAIRIE)


pas de vidéo pour l'instant :
Accueil | Poésie | Fables et farces | La Fontaine parodié | Aphorismes | Musique de chambre | Spectacles | Contact et liens