en   MOT  dièse
petite  ANTHOLOGIE  de  poésie  et  de  musique  de  chambre

de Philippe MARTINEAU

Vidéo en bas de page - Cliquer ici en cas de problème de visionnage de nos vidéos

Rencontre



Tu m’arraches les dents ?
de toutes façons, ma serrure ou une autre
les aurait toutes gobées !

Tu me casses le cœur, décoffrant ma statue de sang ?
elle titube, feint de fuir, fait claquer au vent taurin
le pucelage des coquelicots.

Tu m’arraches les talons, les pas, les chemins ?
pour venir du Soleil je passerai par la source,
ou le judas.

Tu m’arraches les yeux, les cils, les cheveux ?
mes larmes chauves te voient à travers le buvard.


in « Épure en âge d'incarnation » édition 2005


par Martine MARCHAND :
Accueil | Poésie | Fables et farces | La Fontaine parodié | Aphorismes | Musique de chambre | Spectacles | Contact et liens