en   MOT  dièse
petite  ANTHOLOGIE  de  poésie  et  de  musique  de  chambre

de Philippe MARTINEAU

Vidéos en bas de page - Cliquer ici en cas de problème de visionnage de nos vidéos

La Fille
parodie de la fable de La Fontaine



En âge d'être battue,
une belle
consentit au devoir de prendre époux.
Ses appâts étaient tels
qu'aussitôt se comptèrent
bien plus de prétendants qu'une vie n'a de nuits.

Mais la fierté qu'elle en tira
lui fit croire opportun de ne point se hâter.
" Pourquoi, se dit-elle,
abréger un suspense
qui jette à mes pieds tant de mâle assurance
et rend si dévots les coqs les plus en crête ?
Jouir d'être leur culte
vaut bien qu'on s'y arrête ! "

Cela goûté,
lui vint l'envie d'en évincer plus d'un :
" Et pour être l'élu, leur dit-elle,
il faut avoir le duvet dru,
et plus ici que là, et plus en bas qu'en haut;
il faut avoir la bourse pleine
et le membre pourvu d'au moins quatre méandres;
il faut, il faut, il faut, il faut. "

Et il en fallut tant
que le temps qui passait partout où il fallait
fit du sein de la belle une source tarie
et de sa bouche en cœur
une rose fanée ! *

D'un tel enjeu
l'on prit congé,
car ayant fort à faire ailleurs,
et tout à gagner à n'en rien perdre !
Quant à celui qu'un coup du sort
avait rendu apode, ou aveugle, ou les deux,
il n'eut point d'autre gré que d'être tout à elle.
Et qu'elle en fit son aise
ne surprit que les sots.


* variante plus coquine de ces 3 derniers vers :
fit du sein de la belle une flasque méduse
et de sa bouche en cœur
un anus bé d'oursin !


in « Fables de compagnie » édition 2010 (voir LIBRAIRIE)

Lire, écouter ou visionner la fable de LA FONTAINE




par Sylvie INCOGNITA en 2009 (bio) :
par Philippe LEJOUR en 2002 (bio) :

par Danielle CARTON et Jean-Philippe AZÉMA, en mai 2006 :
Accueil | Poésie | Fables et farces | La Fontaine parodié | Aphorismes | Musique de chambre | Spectacles | Contact et liens